Découverte: Le parc national du Niokolo Koba

Couvrant une superficie de plus de 913 000 hectares, le parc du Niokolo-Koba offre un paysage riche et très varié, où se concentrent presque toutes les espèces végétales et animales des savanes de l’Ouest africain.

 Au cœur du Sénégal oriental, le milieu est relativement plat. Quelques petites collines, dont l’Assirik (311 m), surplombent les cours d’eau, la Gambie et ses deux affluents, Niokolo-Koba et Koulountou, où les animaux s’abreuvent. La végétation est variée : savane sèche, forêt le long des cours d’eau, lacs et marécages.

Inscrit comme site du Patrimoine mondial et Réserve de la biosphère internationale, le parc compte près de 350 espèces d’oiseaux et 80 espèces de mammifères, notamment des lions, des léopards et quelques éléphants. On peut y trouver également des antilopes, des singes, des phacochères, des babouins, des buffles, ainsi que des hippopotames et crocodiles dans les cours d’eau.

 

La flore y est également très variée.

Le fleuve Gambie traverse le parc du Niokolo Koba

QUAND LE VISITER ?

La meilleure période pour observer le plus grand éventail d’animaux se situe entre mars et mai, malgré la forte chaleur. Le parc ouvert toute l’année

Vous pourrez loger à l’orée du parc, ou dans le parc lui-même qui abrite un hôtel et plusieurs campements.

Depuis 1995, le Parc du Niokolo Koba fait désormais partie d’un complexe plus vaste, appelé le Niokolo-Badiar, qui intègre le Parc du Badiar et les forêts classées de Ndama et du Badiar Sud, situés en Guinée.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>